Manifestation à Lyon contre la chasse aux loups

Vendredi 15 janvier, départ à 21h00 pour Lyon.  Je vais au préalable chercher mon amie Marie-Claire et Georges,  tous deux membres de l'association.

Nous allons voyager dans des conditions météorologiques déplorables ! Le début de l'aventure se fera sous 40 cm de neige. Il faudra 12h de pour rallier Lyon.

Après quelques cafés et un brin de toilette, je me rends à 11h00 à la réunion avec le collectif 21 septembre et Cap Loup dont l'association Wolf Eyes fait partie. En cours de réunion je serais réquisitionné pour faire partie de la sécurité au côté de

Jean-Marie Ouary fondateur de l'association Mille Traces.

 

Vers 13h00 nous nous rendons sur la place Bellecourt pour entamer les préparatifs de la manifestation. L'association L 214 s'occupera de la sono. 

Les défenseurs du loup et les médias commencent à prendre place devant la statue. Je suis interviewé par FR3 !

Petit florilège des panneaux et affiches

14h00 les VIP sont sur place ! Pierre Athanaze  de l'association : ACTION NATURE - rewilding France va commencer son discours et donner la parole à Monsieur Charollois - Yves Paccalet - Marc Giraud - Allain Bougrain Dubourg - Paul Watson - Fabrice Nicolino - Pierre Rigaux

Florilège du cortège

Résumé de la manifestation en vidéo

Pourquoi cette manifestation devait avoir lieu ?

Pour mieux comprendre voici le communiqué de presse de Cap Loup.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 11 JANVIER 2016

CAP Loup appelle à manifester dans un grand rassemblement inter-associatif le 16 janvier à Lyon et le 17 janvier à Nice, contre la chasse aux loups menée par l’État français. Alors que leurs populations diminuent, Ségolène Royal prépare un arrêté ordonnant la destruction officielle de 6 loups supplémentaires ! CAP Loup demande à la ministre de mettre fin à ce massacre d’une espèce protégée, illégal au niveau européen.

Si ce nouvel arrêté de destruction est adopté, nos associations demanderont son annulation devant le Conseil d’État, comme elles l’ont fait pour les arrêtés ministériels du 30/06/15 qui permettent l’abattage de 36 loups pour l’année 2015-2016. Par sa politique de destruction massive d’une espèce « strictement protégée », notre pays se place en infraction avec la Convention de Berne et la Directive Habitats. C’est pourquoi nos associations ont aussi porté plainte contre la France auprès de la Commission Européenne.

Le « plafond » de 36 est déjà dépassé, puisqu’au moins 41 loups sont déjà morts depuis juillet dernier : 34 abattus, dont 33 « légalement », et 7 morts encore non élucidées, sans compter le braconnage non décelé. D’après le suivi officiel(1), la population de loups a baissé entre 2014 et 2015, et continuera à baisser au rythme des abattages actuellement réalisés.

En plus de mettre en péril le retour de l’espèce, cette politique de tirs n’est d’aucune efficacité pour la protection du bétail : les attaques ont même augmenté de 4% entre 2014 et 2015 ! Pourquoi ? Nos associations constatent régulièrement le manque de protection des troupeaux, vidéos à l’appui. La cohabitation ne pourra se faire qu’en incitant réellement les éleveurs à protéger leur bétail, et non en massacrant les loups.

Pour finir, un petit mot  du président de l'association Wolf Eyes

Merci pour ce beau travail collectif de toutes les associations faisant partie de Cap Loup et du collectif 21 septembre !

Cette journée du 16 janvier 2016 restera gravée dans l'histoire du loup en France

Merci du fond du coeur

Source vidéo : Steeve Peyron